Conférence populaire à NDDL : Comment je suis tombé.e dans lé désobéissance civile

affiche-ndl2016-500-2La Boite Militante était présente au grand Rassemblement de Notr-Dame-Des-Landes « Semaille de Démocratie, le dernier 9-10 juillet 2016.

En collaboration avec Les Désobéissants et La Boite Sans Projet, les militant.es ont proposé une conférence populaire au titre : « Comment je suis tombé dans lé désobéissance civile ».

Quand on entend le mot « conférence » on s’imagine déjà dans une grande salle à écouter pendant des heures un expert qui va nous permettre d’en «savoir plus sur une question de départ»…

La conférence participative animée par Sophie, Romain et Rémi a été une conférence conviviale, sans expert ! Ou plutôt, ce sont les participant-e-s qui en sont les experts.

Parce que nous avons tous une expertise, nous savons tous quelque chose qui a de la valeur, et que partager tout cela permet d’avancer ensemble. Réunir nos intelligences et mettre en commun nos savoirs et points de vue peut alors nous permettre de mettre en place des actions concrètes surtout dans le cadre de la désobéissance civile, là où nous vivons…

Sophie, Romain et Rémi ont d’abord demandé aux participant-e- s de mettre les  chaises sur le coté, puis des groupes ont été formées.

Cela a tout de suite permis aux langues de se délier et de faire passer le micro ou quelques personnes ont présenté leurs villes d’adoptions ou de résidences.

Puis par groupe de 6 à 8 personnes, ambiance très conviviale, la question de départ c’est quoi la désobéissance civile a été posé à toutes et à tous.

Ensuite, un rapporteur par groupe a défini ce qu’est la désobéissance civile.

La suite de la méthode a permis de demander aux publics de témoigner d’anecdotes sur des situations de désobéissance civile individuelle et/ou collective.

De nombreux témoignages ont mis en lumière l’intérêt de désobéir.

Ces témoignages ont amené à des réflexions et des apports sur la violence, le sens des mots utilisés par le pouvoir (pour exemple : terrorisme), la nécessite de se former à l’organisation collective, etc…

Faute de temps, Sophie, Romain et Rémi n’ont pas pu répondre à l’ensemble des interrogations, mais il est certains que la plupart des 150 personnes présentes ont été ravies de ce moment de partage de savoir.

 

img_20160709_152801img_20160709_152610img_20160709_152458imag0124