CHARTE ALIMENTATION DÉSOBÉISSANTE

Conscients que notre façon de nous alimenter participe tantôt à un progrès pour l’humanité, sa santé, son environnement, tantôt à l’aggravation de nombreux problèmes graves pour l’homme et son milieu, nous, acteurs de la Boîte militante décidons d’adopter la Charte ci-dessous :lecoin resist

Privilégier autant que possible et chaque fois que possible :

  • le végétal plutôt que l’animal
  • le local
  • le bio
  • l’équitable.

Ces différents facteurs étant bien difficiles à réunir tous, il nous faudra encore faire les meilleurs choix en réfléchissant à les tenir au plus près de nos valeurs.*

Nous nous engageons donc à en discuter ensemble avec ouverture d’esprit et à évoluer en fonction des connaissances dont nous disposons, mais sans déroger à nos principes, et nous nous engageons à prendre connaissance des arguments qui soutiennent ces choix.

Précisions :

  • Sur les stands et en ligne :

la Boutique militante évitera autant que possible les circuits de grande distribution, et affichera en transparence la nature des produits.

Elle ne vendra pas de produits alimentaires contenant à sa connaissance pesticides ou OGM, faisant confiance à la norme européenne bio .

Elle proposera des produits vegan, et cherchera à en expliquer la démarche **, à en faire la promotion non-agressive, mais ne se limitera pas au véganisme.

Elle s’autorisera à vendre des denrées solidaires, mais précisera si celles-ci s’éloignent des autres critères : bio, locaux, etc. ( ex : tisanes Fralib, solidaires mais pas bio)

Le site en ligne fournira les explications nécessaires et suffisantes pour guider le choix du client.

Sur les stands, la partie alimentation sera confiée à une personne ayant une connaissance minimale des produits et de cette charte.

  • En restauration :

Nous proposons des menus et plats végétariens, voire vegans. Toutefois, les demandes de repas carnés seront écoutées, puis proposées uniquement en bio après acceptation du devis par le client.

Nous chercherons les fournisseurs les plus en accord avec nos valeurs sociales et environnementales.

Les mêmes produits proposés par la boutique militante pourront être utilisés en cuisine. (ex : tisanes des Fralib, miel.)

Dérogation :

Une dérogation à ces points ne sera possible que ponctuellement, après débat et acceptation de la majorité, via sondage.

legumes bio locaux

Les signataires :

Angela Fontana, Benjamin Ball, Valentine Vinzia, Fabien, Romain Ladent, Kristo, Xavier Renou, Rémi Fillau, Emeric Degui, Romain Lauféron, Sophie Jallier

* Il est par exemple possible que la nécessité d’un produit bio exige de recourir à du non- local, ou encore que le soutien à une démarche éthique ou sociale fasse préférer ponctuellement du non-bio.

** Il s’agit là de prendre et faire prendre conscience que l’on peut se nourrir de façon savoureuse sans exploitation ni souffrance animale, en boycottant une alimentation génératrice de gaz à effet de serre et trop consommatrice d’eau et d’énergies.Il faut 3m cube d’eau pour produire un steak de 200gr. 80 % des surfaces déboisées en Amazonie servent à nourrir…des élevages !

Source A.S.B.L vegetik, site  www.unjoursansviande.be

Le prix seul ne devra jamais être un critère suffisant de choix, au détriment des valeurs défendues.

Rappelons que l’élevage est responsable de près de 20 %de gaz à effet de serre, c’est- à -dire 40 % de plus que la totalité du secteur des transports ( 10 % par l’industrie du bœuf), et de 80 % de la déforestation de l’Amazonie. ( source blog.mondediplo.net/ 2012-06-21 ). Rappelons aussi que les animaux devant être nourris longtemps avant d’être consommés, il faut 7 à 11 protéines végétales pour produire une protéine animale. www.viande.info/, www.dailymotion.com/video/x2k2clo_4-mn-pour-comprendre-le-vrai-poids-de-la-viande-sur-l’environnement.